6 heures du matin, je suis couché dans mon affût. La nuit enténèbre le cours d’eau qui file à travers la vallée encaissée. Nous sommes au cœur de l’automne, les arbres se sont dévêtus de leur feuillage, la forêt est couverte d’un épais tapis couleur feu. Les premiers rayons du soleil viennent bientôt rythmer la danse des feuilles portées par une douce brise, la rivière les emporte dans sa vivacité.

Dès ce jour, l’univers des rivières du Condroz, de la Famenne et de l’Ardenne a éveillé chez moi une réelle fascination et ce fut le départ d’une grande aventure. Il ne se passe pas un jour où mes pensées ne s’égarent le long d’une de ces rivières tumultueuses, rebelles, aux reflets d’émeraude.

Retour Portfolio